The Room Nearby

The Room Nearby est un premier film ambitieux sur la réaction des gens face à la mort. Il s’agit d’un long métrage qui a été tourné grâce au soutien de la Kafa, l’équivalent coréen de la Femis en France.

Eon-Joo est obsédée par la mort depuis le suicide de sa voisine de foyer dans la chambre qui jouxte la sienne. Elle vit dans une petite chambre d’étudiante ; parler de cellule serait plus exact. Professeur dans un institut privé, elle ne tient plus ses engagements depuis cet événement tragique. Ajima est une chef d’entreprise si obsédée par la mort qu’elle prépare avec un soin maniaque ses obsèques. Elle habite seule dans une grande maison vide, et vit avec la hantise de mourir sans que personne ne s’en aperçoive. Elle laisse donc sa maison ouverte, même si elle se fait parfois dérober la grande télévision de son salon. Le chemin de ces deux femmes va se croiser par hasard. Eon-Joo fait de la prospection pour de nouveaux clients quand elle aperçoit cette grande maison ouverte comme elle aimerait tant en posséder. Elle va s’y endormir et rencontrer la propriétaire avec qui elle nouera une relation d’amitié.

S’il s’agissait d’un film de David Lynch - et il n’est clairement pas une inspiration pour la réalisatrice -, ces deux femmes pourraient être la même personne mais à des âges différents. Elles réagissent à une crainte, humaine s’il en est, celle de la mort. Ces deux femmes sont comme les deux pièces complémentaires d’un puzzle. Une situation symétrique, finalement trop artificielle, qui est mon principal reproche au film. Leurs réactions face à la mort sont diamétralement opposées en raison de leur âge et de leur situation professionnelle. L’une a déjà l’essentiel de sa vie derrière elle et l’autre, pratiquement toute la sienne devant.

La plus jeune, qui vient d’une famille pauvre, économise comme une folle pour pouvoir acheter un appartement. Quitte à endurer un mal de dents pour ne pas aller chez le dentiste. Obnubilée par ce but, elle fait le vide affectif autour d’elle. Connaissant une existence matérielle confortable, Ajima vit une situation inverse. Mais les circonstances de la vie ont fait qu’elle vit seule après avoir été mariée et donné naissance à une fille.

La réalisatrice nous livre une vision bien sombre d’une société coréenne constituée d’âmes esseulées, qu’elles appartiennent à des membres de ses strates les plus modestes ou les plus aisées. Tous les personnages de The Room Nearby, aussi bien les principaux que le subordonné d’Ajima ou les amis d’Eon-joo, possèdent comme point commun d’être désespérément seuls.

Go Tae-jong distille le passé de ces personnages ​tout au long du film. Interloqué au début par leur comportement étrange, le spectateur va peu à peu comprendre leurs motivations. Cette confusion, ce brouillard dans lesquels il se trouve est aussi ceux d’Eon-Joo et d’Ajima. Cette découverte graduelle de leur intimé rend ces personnages d’autant plus attachants et le film plus poignant.

Kizushii | 16.12.2010 | Corée du Sud

The Room Nearby a été projeté lors de l’édition 2010 du Festival Franco-Coréen du film.

aka 그녀들의 방 | Corée du Sud | 2008 | Un film de Go Tae-jong | Avec Jeong Yu-mi, Ye Soo-jeong, Park Yeok-kwon, Baek Soo-yang, Jeong Kyeong, Kim Mi-sook-I
Silence
The Longest Nite
Dans un jardin qu’on dirait éternel
Raining in the Mountain
Les Fleurs de Shanghai
The Fake
Romeo is Bleeding
Daddy Long Legs
Big Bullet
Antiporno
Pen-ek Ratanaruang
Yasei no Shômei
Horoscope 2 : The Woman From Hell
Rashōmon
Home Sweet Home
Shark Busters
Hentai Land
Juliet in Love
Cho Eun-sook
Pétition, la cour des plaignants
Claustrophobia
Man of the House
Les 4 Fantastiques
Tokaido-Yotsuyakaidan
White Dragon
G.I. Joe : The Rise of Cobra
Aaltra
Trio afghan
A Bloody Aria
Histeria