Hozour

J’ai dû entendre parler pour la première fois de l’abgoosht en consultant mon guide de voyage au moment de la préparation de mon voyage en Iran. J’ai goûté ce plat iranien dans le bazar d’une petite ville au sud de l’Iran en compagnie de deux jeunes iraniennes, et selon mes souvenirs, j’avais trouvé ce plat, sorte de pot au feu iranien, pas si mauvais que cela.

Hozour a lui aussi été tourné dans une petite ville, dont nous apercevons une vue générale au début du court-métrage, avant de découvrir les commémorations d’Ashoura, l’une des fêtes les plus importantes pour les chiites. Ils se remémorent à cette occasion le martyr d’Hossain, fils d’Ali [1]. Certains des participants se flagellent, ici symboliquement, pour se rappeler les douleurs qui lui ont été infligées lors de cette bataille perdue d’avance et au cours de laquelle il a combattu jusqu’à son dernier souffle. Rassemblés dans un vaste hall décoré pour l’occasion, les hommes écoutent en pleurant ce récit, avant de partager tous ensemble un abgoosht préparé notamment à base de viande d’agneau, de pois chiches et d’oignons, et servi avec un pain plat.

En l’absence de commentaires en voix-off et de traduction des paroles prononcées, le spectateur sera guidé par les seules images. Je me suis laissé porter par elles grâce au montage très fluide. Cette fluidité passe par les échos entre les différentes scènes ; la fontaine agitée et colorée de rouge dont on trouve la correspondance dans les vastes récipients où est cuit l’abgoosht, et les pleurs des fidèles versés lors du récit et lors de la préparation des oignons.

Le profane et le religieux se fondent dans cette image pour dépasser ce dernier. Ce n’est plus simplement une grande fête chiite que nous montre le documentariste, mais une célébration collective. Ce grand repas pendant lequel cette foule se retrouve, mange et partage la même nourriture est sans doute un rite universel de communion et de convivialité.

Kizushii | 7.04.2014 | Iran, nomast

Hozour a été présenté au Cinéma du réel 2014 dans le cadre de la Compétition internationale Courts métrages.

[1Cousin et gendre de Mahomet, considéré comme le successeur du Prophète par cette branche de l’islam.

aka Présence | Iran| 2013 | Un court-métrage de Hossein Rasti | Avec des Iraniens anonymes
La Ballade de Narayama
The Irishman
The Protector
First Love, le dernier Yakuza
La Rue de la honte
Printemps tardif
The Security Women Affair
The Moss
Hot War
Holiday
A Perfect Getaway
Nowhere Man
Lee Myung-se | Ha Ji-won
Non si Sevizia un Paperino
Headshot
People’s Park
Bending the Rules
Il était une fois en Chine
Eko Eko Azarak : R-Page
Samaritan Girl
Tripping
Hell
Stereo Future
Les Filles du botaniste
Vivek Oberoi
The Room Nearby
All to the Sea
Crazy Lee
La Rose sauvage
My Wife is a Gangster 2