The Protector

Note : Cette critique est basée sur le montage américain.

Tous ceux qui suivent la carrière de Jackie Chan, connaissent les difficultés que la star de HK rencontra pour s’imposer à Hollywood. En effet, après une première tentative avec Battle Creek Brawl (Le chinois) en 1980 puis une seconde avec The Protector (Le retour du chinois) en 1985, qui se soldèrent par deux échecs, Jackie Chan dut finalement attendre treize ans pour triompher avec la comédie policière Rush Hour.

A l’époque où il tourne The Protector, Chan est déjà un des rois de la kung fu comedy et compte à son actif quelques pépites dont les excellents Drunken Master (Le maître chinois - Yuen Woo-ping, 1978) ou Project A (Le marin des mers de Chine - 1983) .
Le choix de The Protector, qui entretient de nombreux points communs avec Rush Hour (le buddy movie, l’action sur deux continents, un pitch quasiment similaire) paraît donc d’autant plus curieux, qu’il ne correspond ni à l’image du personnage que Jackie Chan s’est forgé, ni au style de films qu’il tourne à HK. Dès les premières images montrant une bande de punks dévaliser un camion de marchandises en plein quartier du Bronx, le spectateur a surtout l’impression de se retrouver devant un polar bis du style Death Wish 3 (Le justicier de New York - Michael Winner) sorti la même année. Impression très vite renforcée avec la première scène d’action, une fusillade sanglante dans un bar, montrant Chan éliminer ses adversaires à coups de flingue sans autre forme de procès.

Une orientation que l’on doit au scénariste et réalisateur James Glickenhaus connu entre autre pour The Exterminator (Le droit de tuer - 1980) un des fleurons du vigilante movie. Un homme de goût donc, adepte de la violence sèche et brutale mais surtout un piètre réalisateur qui ne sait visiblement pas comment mettre en scène la star de Hong Kong.
Les amateurs de Jackie Chan auront donc tôt fait de déchanter devant l’inanité du spectacle proposé. Les scènes de combat ou de cascades filmées sans imagination et surtout sans aucun sens du rythme, font vraiment peine à voir et feraient presque passer celles de Rush Hour pour un summum du film d’action.

Jackie Chan incarne donc Billy Wong, un flic pur et dur, très premier degré (la caution comique reposant sur le regretté Danny Aiello, disparu en décembre dernier). Un rôle qui, il faut bien le reconnaître, ne lui convient guère (pour cela il faudra attendre Crime Story et Kirk Wong, un réalisateur d’une autre trempe) et qu’il semble avoir du mal à assumer. On sent d’ailleurs que dès que l’action se délocalise à Hong Kong, Chan essaye de revenir à un personnage plus dans son style (la scène du sauna, étrangement proche de celle de Rush Hour 2, les filles topless en plus, du moins dans sa version américaine) entraînant des ruptures de ton dans le métrage assez déconcertantes.

Fort mécontent du résultat, Jackie Chan réalisera une version pour Hong Kong, retournant certaines scènes (adieu les filles topless), dont le combat final bien plus nerveux, ou ajoutant de nouvelles scènes d’action afin de rendre le métrage plus dynamique. Si le résultat est plus en accord avec les standards de la star, il ne peut complètement sauver un métrage médiocre, essayant coûte que coûte de faire rentrer Chan dans un moule, propre à satisfaire le public américain, au lieu de le laisser s’exprimer à sa juste valeur. Une erreur dont ce dernier saura se souvenir treize ans plus tard quand il acceptera de tourner Rush Hour. Mais ceci est une autre histoire.

The Protector est disponible en DVD chez HK vidéo. Il contient les deux versions du métrage.
A noter que le film vient de sortir en Blu-ray chez l’éditeur anglais 88 Films. Il contient lui aussi les deux versions du métrage et plusieurs suppléments.

aka Le retour du chinois | USA/HK | 1985 | Un film de James Glickenhaus | Avec Jackie Chan, Danny Aiello, Roy Chiao, Sally Yeh, Moon Lee
La Ballade de Narayama
The Irishman
First Love, le dernier Yakuza
La Rue de la honte
Printemps tardif
Vivre et chanter
Nami Iguchi
Tomoyuki Furiyama | Mari Hoshino
Darkness
Spacked Out
Minisuka Tokusôtai - L.E.G.S
Painted Skin
Memories of Murder
Sleepwalker
Rhythm of Destiny
Kung Fu Hustle
Blubberella
L’Homme sans nom
Himalaya, le chemin du ciel
Hong Kong Showgirls
15
15
Kim Ki-Duk
The Descent
Fruit Chan
Secret Tears
Minbô no Onna
The Eternal Evil of Asia
Big Tits Zombie
The Man Who Watched Too Much
Chaka - The Lonely Hitman