Zodiac Killers

Zodiac Killers, ou le film d’action selon Ann Hui...

Tokyo. Ben (Andy Lau), un étudiant venant de Hong-Kong, vit de petits boulots en tous genres. Avec deux de ses amis expatriés, il s’amuse dans un bar de Shinjuku lorsqu’il fait la rencontre de Tieh-Lan (Cherie Chung), une jeune "hôtesse" arrivant tout droit de sa Chine natale ; pour lui, c’est le coup de foudre. Mais la jeune femme est amoureuse d’un autre, Asano, un yakuza... Malheureusement pour elle, ce dernier est assassiné par ceux qu’il croyait être ses amis. Il remet alors à Tieh-Lan une cassette contenant des informations compromettantes pour les deux principaux clans de Tokyo. Elle re-contacte alors Ben, afin qu’il l’aide...

Etrange film que ce Zodiac Killers : d’un côté il semble avoir des allures de drame passionnel, de l’autre il ressemble à un film d’action pur et dur... Mais pourtant, ces deux phases sont nécessaires au bon déroulement de l’histoire.

Ann Hui, réalisatrice émérite que l’on ne présente plus, aura vraiment touché à tous les genres depuis ses débuts à la fin des années 70 ; du film fantastique au brûlot, en passant par le film de sabre ou encore par l’étude de la société, c’est donc tout naturellement qu’elle s’immisce en ce début des 90’s, dans le monde du film de gangster... à sa manière. Parfois plus proche d’un Wong Kar-Wai que d’un John Woo, on peut également dire l’exacte opposé de la deuxième partie du film, nettement plus orientée action. Mais ce qui frappe avant tout lors du visionnage de Zodiac Killers, c’est le côté tragique du récit ; d’un rare pessimisme à l’égard de ses héros, Ann Hui nous promène dans un monde où personne ne peut s’aimer sans que la mort ne soit présente à chaque instant. Ses personnages principaux évoluent dans un univers violent qu’ils ne connaissent pas, et aucune échappatoire n’est possible, hormis la mort elle-même...

Interprétés avec talents par Andy Lau, superstar locale, "découvert" (il avait tourné dans quatre autres films) par Ann Hui en 1982 dans son magnifique Boat People (avec George Lam... d’ailleurs, clin d’œil certain, dans Zodiac Killers Ben dort avec un masque de George Lam sur le visage), qui n’a jamais caché son enthousiasme vis à vis d’un cinéma plus confidentiel - il a, entre autres, tourné dans les deux excellents premiers films de Wong Kar-Wai (As Tears go by et Days of Being Wild) et produit le magnifique The Longest Summer de Fruit Chan - et Cherrie Chung, charmante actrice que l’on a pu voir dans le géniallissime Peking Opera Blues de Tsui Hark, Once a Thief de John Woo ou encore, parmi tant d’autres, Wild Search, remake hong-kongais de Witness (Peter Weir) réalisé par Ringo Lam. C’est au début des années 90 qu’elle décide de stopper sa carrière afin de s’occuper des problèmes d’environnement, ce qui est fort louable, d’autant plus que contrairement à pas mal d’actrices vite jetées à HK, Cherie Chung restera l’une des comédiennes qui aura marqué toute une époque.

Vous remarquerez que je n’ai que très peu parlé du film en lui-même... Zodiac Killers est un bon film, c’est indéniable, mais il a un aspect qui peut un rebuter plus d’un. Sa construction, lente et axée sur les sentiments éprouvés par des personnages en terre inconnue (le Japon) qui sont tiraillés entre la difficulté d’y vivre (la prostitution est le seul moyen qu’ait trouvé Tieh-Lan pour gagner un minimum d’argent) et la recherche de l’amour (maternel, platonique, physique) dans sa première moitié, et l’explosion de violence qui suit, détruisant tout et tous, auraient pu en faire un film bâtard... Mais c’était sans compter sur Madame Hui qui, talent oblige, réussit un film fort et touchant. Les critiques ne furent pas tendres avec Zodiac Killers lors de sa sortie en salles... en tous cas, il en faudra plus pour entraver les capacités artistiques de cette grande dame du cinéma, qui a encore beaucoup de choses à dire et à nous apprendre...

Kuro | 25.09.2001 | Hong Kong

DVD | MegaStar - Media Asia | NTSC | All Zone | Format : 1:1:85 - 16/9 | Images : L’apport d’un transfert anamorphique n’empêche pas une compression très approximative. Un master criblé de taches et rayures...dommage ! | Son : Un 5.1...tout ce qu’il y a de plus minable ! Effet caverneux sur certains dialogues, sons axés sur l’avant...dommage qu’ils n’aient pas laissé la piste mono originale. | Langues : Cantonais et Mandarin | Sous-titres : Anglais, Chinois, Chinois simplifié, Japonais et Coréen. Les sous-titres anglais sont bourrés de phottes dortografe... | Suppléments : Bios/Filmos de Andy Lau et Cherrie Chung, le synopsis, le trailer du film ainsi que ceux de Gunmen, The Occupant et The Tigers.

Info : Le DVD de Zodiac Killers s’appelle Zodiac Killer, sans "s".

Hong Kong | 1991 | Un film de Ann Hui On-Wah | Avec Andy Lau Tak-Wah, Cherie Chung, Sun Pang, To Chung-Wah, Junichi Ishida, Yasuaki Kurata, Kyoko Kishida
Headshot
Désirs volés
The Bodyguard
Antiporno
Dernier train pour Busan
Hôtel Singapura
Door III
Never Let Me Go
The Red Awn
Tales from the Crapper
Im Sang-soo
My Wife is a Gangster
The Mission
Linda Linda Linda
Battlefield Stadium
Takeshi Kitano, l’imprévisible
Erotic Agent
The Twins Effect
Natural City
Cold Fish
La Leçon de Choses de Mademoiselle Mejika
Lee Kwang-Hoon
Killing Angel
Popee
Senrigan
The Eternal
Herman Yau
Emmanuelle in Hong Kong
Les fils du vent
Drive